Caractériser l’apparence des fissures sur une maison

Superficielles ou structurelles, les fissures sur la façade d’une construction constituent des désordres ayant l’apparence de déchirure. Localiser les fissures représente le point zéro de leur observation. Mais de nombreux paramètres entrent en ligne de compte pour caractériser les fissures et ainsi connaître leur origine. Cela dans le but final de déterminer les solutions à apporter.

caractériser fissures maison

Ouverture et fermeture des fissures. Les fissures sont en vie

Une fissure a généralement tendance à s’ouvrir en été et à se refermer en hiver. Son activité suit en cela le rythme des saisons. Ces variations témoignent de l’activité d’une fissure. Une faible amplitude de l’ordre de 0,2 à 0,4 millimètres s’explique par les modifications de températures entre le jour et la nuit ou par des causes hygrométriques. Si une plus grande fluctuation se produit, c’est le signe que la cause de la fissure est toujours présente, continuant à libérer des contraintes dans la maçonnerie.

Faiençage sur la façade. Seul l’enduit est affecté

On désigne par le terme faiençage l’ensemble des petites fissures superficielles, d’une largeur inférieure à 0,2 millimètres, qui n’abîment le plus souvent que les couches visibles de l’enduit mural. Elles forment alors un réseau en mailles d’ouvertures superficielles de très faible largeur, lequel ne résulte pas d’un mouvement différentiel des sols sous la construction. La maçonnerie n’est donc pas atteinte.

Microfissures. Un possible problème structurel grave

On parle de microfissures lorsque celles-ci ont une ouverture linéaire inférieure à 2/10ème de millimètres. Fines et étroites, elles ont un tracé plus ou moins régulier et son souvent indécelables à l’œil nu. Lorsqu’elles ont pour origine un mouvement différentiel du sol, elle va le plus souvent toucher toute l’épaisseur de la construction, du mur ou de la poutre en béton armé. Mais leur origine peut aussi être thermique ou se trouver dans des matériaux hydrauliques non liés à un mouvement différentiel du sol. Cependant, les microfissures peuvent parfois être plus dangereuses que de plus grosses fissures, notamment quand il s’agit d’une fissure structurelle qui s’est refermée sous le poids de la maison.

Lézardes et fissures sur la façade. Les menaces sont réelles

La taille des fissures inquiète. On parle de fissure dès lors qu’on est en présence d’une ouverture de 0,2 à 2 millimètres. On emploie les termes de lézardes ou de crevasses lors que l’ouverture fait plus de 2 millimètres. Il existe certes un lien certain entre la taille des fissures et le danger qu’elles représentent, mais cette caractéristique n’est pas la seule à prendre en compte pour apprécier les risques. Il faut également considérer l’élément de structure fissuré et le caractère évolutif des fissures.

Déplacement d’éléments de la construction. Ces signes qui ne trompe pas

Un sol instable est un facteur d’apparition des fissures. Sont notamment concernés les sols argileux, les terrains inondables et les remblais. On peut s’apercevoir du déplacement structurel de la construction à certains signes comme des fissures sur le carrelage et sur sa chape de pose, la nécessité de remonter les meubles de la cuisine à cause d’un affaissement du dallage, un descellement des éléments de charpentes vis-à-vis de leurs appuis ou encore une mauvaise fermeture des fenêtres en raison d’un voilage du dormant de la menuiserie.