Le retrait et la dilatation du béton et la fissuration des maisons

A partir du moment où un matériau de construction comporte de l’eau et du ciment, il y a de forts risques à ce qu’il soit soumis au phénomène de retrait, qui peut prendre différents formes : retrait de ressuage, retrait plastique ou encore retrait hydraulique. Les origines peuvent être multiples. Il peut, en effet, être la conséquence d’un excès d’eau comme d’un mauvais dosage du béton. Quant aux impacts sur la structure de la construction, généralement, les microdéplacements donnent naissance à des fissures visible sur la façade des maisons.

retrait dilatation béton fissuration maisons

Retrait-dilation du béton. Des désordres sur la façade des maisons

Alors qu’un bloc de terre cuite a tendance à gonfler, un matériau de construction contenant du ciment sera, lui, sujet au retrait, en raison des contraintes qui s’exercent sur les éléments en ciment, supérieures à la résistance propre de celui-ci. Apparaissent alors des fissurations dues au phénomène de retrait-dilatation du béton. Il est important que l’ensemble des acteurs professionnels impliqués dans la construction prenne en compte ce phénomène.

Ressuage, plastique, hydraulique. Les différentes catégories de retrait du béton

Les spécialistes identifient plusieurs types de retrait. Le retrait de ressuage intervient peu après le coulage du béton frais et résulte d’un tassement de celui-ci, l’eau de gâchage remontant à la surface. Le retrait plastique est la conséquence d’une évaporation de l’eau, en raison de fortes chaleurs faisant rapidement s’évaporer l’eau contenue dans le matériau de construction. Le retrait thermique désigne le raccourcissement du béton lorsqu’il s’échauffe puis se refroidit. Le retrait hydraulique se produit lors de l’assèchement définitif du béton.

Les particularités du retrait de hydraulique du béton

Le retrait hydraulique, ou retrait de dessiccation, peut intervenir dans les trois ans après l’achèvement du béton. Selon les spécialistes, le retrait du béton qui va affecter une pièce de béton de 1 mètre est d’environ 0,3 millimètres. Ainsi, une façade de 50 mètres dépourvue de joint de dilatation va se raccourcir de 15 millimètres.

Retrait-dilation du béton. Les éléments de construction faibles affectés

Le retrait du béton peut engendrer d’infimes déplacements sur toute la structure de la maison, plus particulièrement le long des contours des éléments, en se concentrant le long de points ou de lignes faibles. Peuvent ensuite s’ouvrir des fissures à ces endroits.

Fissures de retrait. L’intégrité de la maison est-elle en péril ?

Le plus souvent, les fissures qui résultent d’un phénomène de retrait-dilatation du béton n’affectent pas l’intégrité structurelle de la construction. Lorsque le retrait de ressuage et le retrait plastique sont bien maîtrisés, les fissures sont inférieures à 0,5 millimètres. Mais ce phénomène de fissuration affecte l’esthétisme de la façade, altérant l’enduit ou le revêtement mural. Il ne faut en outre par confondre ce type de fissures avec celles résultant d’un tassement du sol, bien plus dangereuses pour la solidité de la construction ou pour la sécurité des personnes.